La passivité de l’enfant face à l’écran

enfants, ecran, écran, ecrans, écrans, enfant, jeu vidéo, jeux vidéos, jeu video, jeux videos

Voici comment je gère l’accès aux écrans de mes enfants…

J’ai trois enfants. A l’heure actuelle (nous sommes en octobre 2018), ils ont 6 ans, 4 ans, et 18 mois. Leur rapport aux écrans est très différent. Augustin, le plus grand, pourrait passer des journées entières à regarder des dessins animés, ou des vidéos. Léonard s’en lasse assez rapidement, et repart souvent jouer avant la fin. Sidonie est encore trop petite pour avoir réellement fait son expérience. Nous n’avons pas la télévision, leurs interactions avec les écrans passent donc essentiellement par l’ordinateur.

Depuis toujours j’ai instauré une règle simple : Avec maman, il est hors de question de rester passif devant un écran, sauf… quand on coupe les cheveux (trois à quatre fois par an) !

C’est donc quand papa est là et disponible pour regarder avec eux, que mes fils ont droit à un dessin animé. Ce qui limite fortement le temps passé devant…!

Mais… pourquoi ?!?

Ce qui me dérange le plus, ce n’est pas tant l’écran en lui-même, ni les problèmes qu’il engendre sur la vue ou le retard dans le développement du langage. Certes, j’accorde beaucoup d’importance à ces aspects du développement de mes enfants, mais en ce qui concerne les écrans, c’est vraiment l’état passif dans lequel on se retrouve quand on regarde une vidéo qui me rend très réticente.

J’ai moi-même beaucoup de mal à me poser devant une vidéo « sans rien faire ». Quelle perte de temps !  Tout est déjà créé, il ne reste plus qu’à « gober » ! Le scénario est déjà écrit, les images sont déjà faites : j’ai vraiment l’impression que mon cerveau se met en pause, et attend « que ça se passe ». Qu’il s’agisse d’un film d’Hollywood, d’un dessin animé, d’un manga ou d’un documentaire, le constat est le même : cette passivité me révulse !

Ah, ok… Mais c’est pas un peu radical ?!

Je suis entourée par des personnes qui aiment regarder des films pour se détendre, des documentaires pour se renseigner, des vidéos en tout genre pour se tenir informés des actualités, etc. Je peux comprendre que pour certains ce sentiment de détente soit agréable. Pourtant, je ne peux pas supporter de rester passive devant une vidéo où d’autres ont été acteurs et créateurs. Mettre mon cerveau en off, et m’abandonner aux images créées par d’autres me met très mal à l’aise.

Vous comprenez maintenant peut-être mieux pourquoi je limite au maximum l’accès de mes enfants aux écrans !

En effet, comment pourraient-ils devenir des adultes bien dans leur peau, acteurs de leur vie, et prêts à se retrousser les manches pour se créer une belle vie, si dès leur plus jeune âge on leur donne l’habitude de « se gaver » d’informations avec passivité ? 

D’ailleurs, il arrive bien souvent que ces images ne soient même pas adaptées à leur âge.  Et quand elles semblent l’être, est-il souhaitable que nos petites filles se prennent pour des princesses censées attendre un prince charmant hypothétique  ; et que nos petits garçons rêvent d’être pilotes de course, guerriers, ou autres super-héros métalliques ??

Je me pose (et vous pose) la question !

Et pour les discussions dans la cours de récré… ?

J’avoue que pour ça, le fait que mes enfants passent une petite heure par semaine devant des dessins animés avec leur papa me semblent être un bon compromis.

Mais là encore, je ne suis pas sûre qu’il y ait un réel problème. Quand j’étais petite nous n’avions pas la télé. Ce n’est que quand j’ai eu 13 ans que mes parents en ont acheté une. Internet n’avait pas l’ampleur qu’on lui connait aujourd’hui. Et pourtant je n’ai aucun souvenir d’avoir été en décalage vis à vis de mes copains et copines de l’époque.

Mais pour les jeux vidéos alors ?! Les enfants ne sont pas passifs, donc tu trouves ça bien pour eux ?

On aborde avec cette question un deuxième aspect des écrans qui me pose problème : l’addiction qu’ils engendrent. Certes, devant un jeu vidéo, l’enfant n’est pas passif. Il fait des choix, réfléchit, utilise ses capacités, et s’amuse.

Je considère que le travail d’un enfant est de jouer. Je suis persuadée que le jeu est un excellent moteur pour les enfants et les aide à se développer correctement.

Pourtant, les jeux vidéos ne font pas partie de ce que je propose à mes enfants ! D’ailleurs, je pense que mes fils n’ont jamais joué à un jeu vidéo, fort heureusement ! Mais ici, ce qui me dérange c’est surtout l’addiction.

Alors, me direz-vous, pour devenir accro aux jeux vidéos il faut y passer vraiment beaucoup de temps ! Et je suis tout à fait d’accord avec vous ! Mais quelles habitudes de vie voulons-nous donner à nos enfants ? Souhaitons-nous leur transmettre dès leur plus jeune âge l’idée que jouer à des jeux vidéos est bon pour eux ? Si oui, qu’en sera-t-il à l’adolescence, à l’âge où l’enfant commence à faire ses propres choix ? Il faudra bien qu’il utilise les bagages que nous lui aurons transmis pour être en mesure de faire les choix qu’il estimera bons pour lui. Ces bagages s’acquièrent dès l’enfance.

Et peut-être qu’au moment de l’adolescence (comme me le rappelle souvent Benoit mon conjoint), pendant sa période rebelle, l’enfant fera exactement le contraire de ce qu’on a essayé de lui enseigner dans l’enfance. C’est à ce moment si ça se produit qu’il me faudra être capable de « ronger mon frein », et d’accepter que mes enfants fassent leurs propres expériences. je m’y prépare déjà psychologiquement !

Mais je reste persuadée qu’une fois adultes, les habitudes et les expériences vécues dans l’enfance leur permettront, une fois la maturité acquise, d’avoir un rapport sain aux écrans, et d’être acteurs de leur vie !

Et vous, comment gérez-vous la présence des écrans dans la vie de vos enfants ?

J’aimerais connaître vos avis, impressions, ressentis face à mon témoignage.  N’hésitez pas à me laisser un commentaire, quel qu’il soit. Je me ferai un plaisir de vous répondre.

2 commentaires sur “La passivité de l’enfant face à l’écran”

  1. Je viens de télécharger votre 1ère histoire audio pour ma fille de presque 5 ans qui adore les histoires, les livres…. mais aussi les dessins animés, voir parfois des trucs totalement nuls!!!! Je l’autorise à regarder sur mon iPad, ici non plus pas de télé, seulement 20 minutes quand on est en vacances et ce n’est pas tous les jours ! C’est minuté et si elle n’a pas regardé depuis longtemps je peux rajouter 5 minutes mais je suis très stricte! Et ce depuis toujours!
    Il est parfois difficile d’aller à l’encontre des autres parents qui n’ont pas de scrupule à laisser leurs enfants des heures devant la TV, mais je reste toujours sur mes positions face aux écrans… à tous les écrans!
    Merci pour vos histoires, j’ai hâte d’écouter la 1ère dès demain avec ma fille!
    Cathy.

    1. Merci beaucoup Cathy pour votre message et votre confiance !
      En effet, on est parfois regardé de travers quand on limite l’accès aux écrans des enfants ! Et pourtant, leurs effets néfastes sur le développement des enfants n’est plus à prouver !
      Nous serons enchantées d’avoir l’avis de votre fille (et le vôtre) quand vous aurez écouté l’histoire !
      A bientôt,
      Marguerite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.